21 avr. 2008

On a tout posé, on en veut encore !

Vu qu'on a des fenêtres ET que c'est dur de résister plus longtemps (!), j'ai lancé le rôdage du poêle. Donc petit feu toute la journée pour sécher la bête à cœur.
(le bruit de fond, c'est la radio, ne tendez pas l'oreille)

video

Un rayon de soleil pour vous faire profiter de la vue.
Ce qui était prévu (et projeté).Ensuite, on sort (faut ouvrir la porte, pffff).Il en manque encore, j'ai remarqué aussi...Au travail :
Raboter la poutre pour que la porte du jardin puisse s'ouvrir sans buter.
Fixer la porte d'entrée (la 2ème, en fait).
Côté entrée.Et enfin, direction le cellier...
Coffrage et coulage des plots en chaux-sable pour la cloison du cellier.
Le trait rouge continu à droite matérialise un futur placard dans l'entrée. En fait, on ne va pas faire un angle droit, comme dessiné par terre, mais plutôt un pan coupé, plus pratique pour circuler.

2 commentaires:

vaps a dit…

Tu t'es pas cogne aux portes la premiere fois ? ?
Sinon les impressions du poele c'est quoi ? aller dis nous ?, et puis il y en a qui attendent tes impressions sur le forum de futura sciences.

C'est beau la video ......
Stan

Jenny, Boris, Esteban et Manolo a dit…

Non, c'est l'intérêt des petits bois !

Pour le poêle : avec cette mini-flambée continue (rodage = interdit de monter les fumées de sortie à plus de 150°c), il est quand même monté à plus de 80°C sur les côtés.
Le thermomètre (d'air) placé à 1 m est passé de 10°c à 12°C.
Le mur en terre était quant à lui à 21°c.

Tout ça avec une maison encore ouverte aux 3 vents !

J'ai arrêté d'alimenter vers 14h et vers 18h l'air dans le conduit de sortie était encore à 150°c - d'où l'intérêt en fonctionnement normal de fermer le conduit quand le feu est arrêté, afin d'éviter la décharge des calories vers l'extérieur -