9 déc. 2009

Travaux en cours

Quelques nouvelles en vrac des derniers chantiers.

Fin de l'isolation verticale du soubassement : 5 cm de liège. Il était temps. Ca fait partie de ces mauvais calages de chantier des autoconstructeurs...
Dans la même veine "pas dans l'ordre", viendront ensuite les tuyaux d'évacuation des gouttières et du gravier pour boucher la tranchée.
Je rappelle que le liège expansé est imputrescible (suite à cuisson et libération d'une résine qui le protège) et est le seul isolant écologique utilisable à cet endroit. A part ça, je pense qu'il faut l'utiliser avec modération.
Découpage et collage à la colle eau-chaux.

Reformatage des buttes du potager.
Oui je sais pour quelqu'un qui prétend faire de la permaculture, dont un des premiers principes est "pas de travail du sol", je remue souvent ma terre !
MAIS d'abord, je ne le "travaille" pas mon sol, je le déplace ! Et puis on a le droit de débuter et de faire des erreurs...
Donc après la version "alignement de tombes" et "PacMan", voici la version simple : 2 lignes !
Voir ici et ici pour les étapes précédentes.
Pourquoi n'avoir pas commencé par ça ?
Parce que je me prenais la tête avec la pente et je voulais contrecarrer l'écoulement de l'eau. Mais en fait, ça n'a pas trop de sens vu la pente et les quantités d'eau en jeu.
Par contre, ça optimise la surface, ça fait moins de côtés en pente, ça simplifiera l'arrosage, ça me permettra de mettre des jolis tuteurs-ponts en métal (comme ça)

Et pour l'œil et les papilles : gratin de fenouil et champignons au poêle et au poil !
Sinon, toujours pas moyen de chauffer sérieusement avec cet automne très doux... pfff

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,

Egalement autoconstructeur d'une maison chaux/chanvre, mais en Bourgogne, je souhaitais tu poser la question suivante : Qu'avez vous mis entre votre plancher (plafond) et la terre en vrac déversée dessus ?
J'ai l'intention de m'en inspirer, mais me demandais si la terre ne risquait pas de "couler" entre les lames (bouvetées) une fois bien sèche.
Quel est également ton retour d'expérience après un an de pratique (et de vie dans la maison) ?

Bon courage pour la suite (nous, on a déjà l'enduit extérieur na-na-na-nère !) et encore bravo pour la qualité de votre blog !!!!

Fred'

Jenny, Boris, Esteban et Manolo a dit…

Nous n'avons rien mis. Un kraft pourrait être bien, un ami a mis des restes de pare-vapeur... (voir blog St Géry)
C nickel pour le phonique et l'inertie.

Question en retour, vous avez fait comment pour vos enduits ? Chaux-sable ? Chaux-chanvre ? A la main à la machine ?

Anonyme a dit…

Concernant les enduits, c'était une première passe d'un bon cm d'épais en chaux (NHL 2 de chez Bohem)et sable calcaire (0/4) craché à la gamelle.

Qu'est ce que la gamelle ? 1compresseur pour pousser l'air, un manche avec un récipient au dessus que l'on rempli directement en prenant de la "colle" dans la brouette. Ca crache par dépression lorsque l'on actionne la gâchette et ça descend par gravité, un peu comme un pistolet à peinture aérographe.

A 4, il aura fallu 4 jours pour 240 m² de murs + 1 à 2 jours pour les embrasures de menuiseries (17 entre portes et fenêtres !).

Cet enduit est réglé et taloché de suite afin de le serrer comme il faut. Il semble que ce ne soit pas trop grave s'il y a quelques fissures qui apparaissent.
Gratté le lendemain ou le sur lendemain, afin qu'il ne soit pas encore trop dur.

On laisse sécher une dizaine de jours et on attaque l'enduit de finition.
Là, il faut être du monde, car il faut ABSOLUMENT poser une façade COMPLETE à la fois, sinon les raccords se verront.
Cette couche est constituée de chaux aérienne éteinte, de pigments, d'un peu d'huile de lin, de savon noir et de sable calcaire 0/2.
Elle fait entre 5 et 7 mm d’épais et est posée avec le revers de la truelle.
L’enduits est réglé à la taloche, puis serré une nouvelle fois à la taloche lorsqu’il commence de tirer et enfin lissé avec le dos de la truelle directement après le serrage.
Pour 170 m² de façade il aura fallu 2 jours à 7 ou 8 personnes ainsi que 2 à 3 jours à 4 personnes pour les embrasures de menuiseries.
Mouiller les façades 2 à 3 fois par jour pour ralentir la prise.
Resserrer les fissures qui apparaîtraient les jours suivants en mouillant bien localement et en serrant avec le dos d’une truelle.
Enfin un petit stucco (chaux aérienne / poudre de marbre / pigments) sur les embrasures habille les ouvertures et leur donnent un cachet sympa.

Voilà, tu sais à peu près tout.
Ah non, j’ai oublié : il ne faut pas lancer les enduits en période trop sèche et/ou venteuse (été), ça fissurerait comme un malade.
Et deuxième info : il faut gorger d’eau le support pour que l’enduit accroche correctement. Pour te donner une idée, nous avons des murs en chanvribloc de 30 cm … l’eau humidifiait presque l’intérieur … c’est dire comme il faut arroser !

Fred’

PS : et tu n’as pas de terre que descend entre tes lames de votre plancher ?

Anonyme a dit…

Si tu veux que je te fasse passer quelques photos ou discuter plus longuement, dis moi et je te ferai passer mon mail et n° de tel. (à ne pas publier dans votre blog STP)

Fred'